Slider

TEST: NS BIKES RAG+2

par | Mai 20, 2021 | Test

Nous avons eu l’occasion de tester le Rag+2 de NS BIKES. La marque Polonaise définit ce bike comme étant à l’aise aussi bien sur route et graviers, que sur circuit Cx et sur trajets vélos taf.

 

Nous l’avons confié à notre ami Zod Zedou qui est un rider confirmé. Zod roule depuis plus de 20 ans ( VTT, street riding, route, commute). Il n’a pas encore de Gravel. C’est pourquoi nous lui avons confié le Rag+2 afin d’avoir un avis « neutre ».

Zod Zedou, quel est ton retour concernant ce NS Bikes ?

 

Je roule avec un Kona Shred en 26’’ monté à ma sauce et un « route » ferrus gx3 carbone qui me sert essentiellement à aller au boulot, mais avec lequel j’ai fait pas mal de distance. Depuis l’avènement du 27,5’’/ 29’’ puis du gravel, je suis un peu perdu. Mes vélos sont vieux mais roulent encore très bien. Je sens au fond de moi que je dois changer de monture. 

 

Il y a quelques semaines, Opposite me contacte pour me proposer l’essai d’un Gravel: un NS Bike Rag+2. 

Ce vélo est canon, et en mode full black. C’est @Jaywai qui me l’apporte. Il me dit de jeter un coup d’œil aux vitesses, et m’annonce d’hors et déjà que les freins n’ont pas de mordant. Je comprends qu’il a déjà bien ridé avec. Il me dit qu’il a “juste” fait un Arles- Montpellier avec. 

Les règles du test sont simples, un maximum de ride et du commute… ça tombe bien j’adore ça !

J’opte pour des pédale Shimano Spd à plate-forme résine.

Je nettoie la transmission et je règle le dérailleur. Je me familiarise avec le système Sram (je roule en shim’ et campa’ ).

Je check les freins, et leur donne un peu plus de mordant grâce au réglage des plaquettes. Enfin, je règle la selle, le vélo est un peu grand, je la mets au max en avant, et la règle à ma hauteur.

LSD « La Sortie du Dimanche ». Je me chauffe sur un aller retour à la plage avec détour par les étangs. Le vent est de la partie, c’est pas grave, je ferai avec…

Le vélo paraît grand du haut de ses roues en 700 et ces pneus en 40c. Il est confortable et on se sent à l’aise. Le look de la selle est pas trop mal, mais chacun ses goûts en la matière. Le cintre de chez NS est large et confortable, les commandes tombent bien sous les mains, il offre un bon Flow entre stabilité et maniabilité, ça le fait bien. La fourche en carbone est massive, j’ai hâte de voir ce qu’elle vaut en matière de confort et de rigidité. 

1st Round:

Le Rag+2 file sur le bitume à vive allure. Je suis agréablement surpris car il y a peu de résistance à l’avancement. J’ai l’impression d’être sur un gros vélo de route, il ne demande qu’à rouler vite. 

Une fois arrivé sur la piste en gravier on rentre dans le vif du sujet, je longe le cours d’eau, le vélo accélère très bien malgré le vent. Je me permets même quelques pointes sur des segments bien connus, c’est le kiff total. Malgré un détour, j’arrive vite à la plage, la mer est démontée, les kite surfers s’envoient en l’air. 

Je prends quelques photos et je repars direction les étangs. La route commence déjà à s’ensabler, ce n’est pas un problème pour le Rag+2. Sur la terre bien sèche et damée des étangs, le NS trace. Je remonte au bord de l’eau par le chemin des pêcheurs. Le vent est favorable, je speed jusqu’en ville où j’irai rejoindre mon pote « @Gache »pour aller un peu plus dans les terres. 

2nd Round : La garrigue

Nous remontons au nord de Montpellier, en direction du Pic St Loup, des pistes, des bois, et des mono-traces. Je capte que le NS n’est pas aussi vif sur les singles que sur la route et les pistes.

Je m’amuse un peu à la mettre dans le mal en tirant la bourre avec mon compère. Il faut bousculer l’engin dans les virages, il manque de nervosité mais les pneus Wtb Nano ne m’ont jamais mis en défaut. Ils font le job. On ne va pas trop en demander, ce n’est définitivement pas un VTT. Il manque un peu de fun quand le chemin devient plus étroit.

La journée va se poursuivre sur de longues pistes forestières. On enchaîne les collines qui bordent le Pic St Loup. Les paysages défilent, ça grimpe fort, ça descend vite, et ça saute à la moindre occasion. Le vélo se fait secouer dans tous les sens mais les roues et la grosse fourche carbone font le taf et encaissent les chocs sans broncher.

En monté, je lui envoie quelques watts en danseuse, le Ns répond bien. Le pédalier semble bien rigide mais j’atteins les limites de la transmission.

Les vitesses ne passent pas très bien à tel point que j’ai peur que le dérailleur passe dans la roue. Le Sram Apex manque vraiment de précision. En descente, je ne suis toujours pas rassuré. Les freins TRP Spyre me font défaut avec un vélo qui veut toujours aller plus vite. Pour ralentir sa fury je dois lâcher les cocottes et me mettre bien au fond du guidon pour attraper les 2 leviers avec puissance pour calmer la bête. J’ai du mal à bloquer les roues, il n’y a pas de mordant… les freins sont en mode « ABS » permanent…en descente c’est tendu 😬 

La position du poste de pilotage devient trop sur l’avant et rend le vélo beaucoup moins maniable à grande vitesse sur terrain légèrement accidenté et avec des pierres. 

 

Les km ont défilé et la rigueur du couvre feu nous impose de rentrer. On roule à la cool, le vélo est bien dans le chill d’une grande sortie. La piste est large, on discute en roulant, je profite du paysage malgré le temps couvert. Les taureaux nous regardent passer avec un air placide.

Nous arrivons enfin à destination, je regarde mon tracker et je m’aperçois qu’il me manque une poignée de km pour atteindre les 100 bornes. La selle est confortable, je ne ressens aucune douleur. Je sais que le NS avale l’asphalte, qu’il est joueur et puissant en la matière. Je me paye un grand tour de ville façon « Alleycat ».

J’allume les Vae , double les caisses. Dans un milieu urbain, le rag+2 est aussi dans son élément. Les rides sont fluides, je me régale à son guidon. Il est tard, je rentre chez moi, et je suis bien rincé. La journée a été longue, demain c’est commute.

Commute ride:

Le réveil sonne, 7km me sépare de mon taf. Si je ne me prends pas la pluie à l’aller, je prendrai une grosse sauce au retour. North Face sur le dos, mini short et guêtres sur les shoes. Il tombe des cordes. Je détache mon krypto, la route est remplie d’eau, je sens que ça va être folklorique. Les Nano en 40mm accrochent la route mais je reste prudent, de peur de décrocher. Les disques me permettent de garder le contrôle. Je peux rentrer sereinement et en toute sécurité chez moi pour me sécher, ça le fait bien, le vélo a vraiment la classe.

Le NS Rag+2 est une très bonne bête, il est bon est beau, je l’aime beaucoup… je vais avoir du mal à le rendre. Je pense que cette version aurait besoin d’un « pimp my ride ». Le kit cadre est très joueur, on sent bien l’adn de la marque. La fourche est top, les roues et les pneus sont efficaces, mais je suis moins fan de la transmission et des freins. 

Le levier de vitesse à commande unique ne m’enthousiasme pas, je cherche toujours ma vitesse. Je sens que le dérailleur manque cruellement de précision et ne permet pas le passage à la volée de plusieurs pignons. Je suis définitivement adepte de la qualité Shimano.

Pour le système de freinage, c’est pas terrible non plus. Je ne mettrai pas la faute sur le système à câble car je sais que certains fonctionnent ultra bien et que beaucoup de potes cyclistes en sont satisfaits. Mais là c’est mou, c’est bof. Et c’est bien dommage parce que ça pose une limite à l’exploitation pleine balle du spad.

Le rag+2 a une géométrie qui donne envie de pédaler très fort et d’envoyer du lourd tout en ayant du fun. Il faudra à mes yeux impérativement trouver une meilleure solution de transmission et de freinage.

Il me reste quelques jours de test, j’espère que la météo me permettra une petite virée de plus.

Les caractéristiques du NS BIKES Rag+2:

 

Cadre: NS AL6061-T6, jdd intégré

Fourche: NS Gravel carbone, axe traversant 

Potence: RAG+ Stem, angle: 8°

Guidon: NS Flare 

Grips: Velo VLT

Tige de selle: Kalloy 27.2mm

Selle: Octane One Rocker2

Frein av et ar:  TRP Spyre (mech) 160mm

Leviers : Sram Apex

Jantes : Alex Draw, compatibles tubeless

Moyeu av et ar: Joytech 

Pneus: WTB Nano 700x40C

Pédalier : FSA Omega 42t

Dérailleur : Sram Apex 11v

Shifters: Sram Apex, 11v

Cassette: Sun Race 11-42t

Le récap’ :

 

On adore:

  • Le look, la finition globale
  • La nervosité
  • La faible résistance à l’avancement 
  • Selle confortable 

 

Les axes d’amélioration:

  • Freinage
  • Transmission 
  • Finition du pédalier